Blog

Responsable Compte
Par : Priscille Levêque
Experactiv | 5 décembre 2016

Rendez-vous en zone contrôlée : CEA Saclay

Le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) est un organisme public qui intervient sur 4 activités : La Défense, la Sécurité, l’Energie Nucléaire ainsi que la Recherche Technologique et Fondamentale. Autant de sujets susceptibles d’intéresser nos experts. Qu’ils soient issus, ou non, de la filière nucléaire. Nous avons donc été très heureux de pouvoir proposer, aux membres de l’association Experactiv, de visiter les locaux du CEA à Saclay.

Des vitres d’un mètre d’épaisseur

C’est le Directeur adjoint de la DEN (Direction de l’Energie Nucléaire), Pascal Yvon qui nous a accueilli lors de cette journée du 23 novembre. La présentation qu’il nous a faite du CEA et de ses activités a permis, aux profanes que nous étions, de mieux comprendre le rôle de l’organisme et nous a éclairés sur l’étendue, impressionnante, des sujets de recherche en cours. Contexte nécessaire pour comprendre la suite de la visite: Le LECI et Tamaris.

Le LECI (Laboratoire d’Examen des Combustibles Irradiés) est considéré comme une zone contrôlée, c’est donc armés d’un dosimètre et protégés d’une blouse que nous avons pu parcourir cette structure dédiée à l’analyse et aux essais sur des matériaux radioactifs. A l’instar des musées qui gardent précieusement les chefs d’œuvres dont ils ont la responsabilité, le CEA n’autorise pas la prise de photo des prouesses technologiques qu’il utilise pour ses recherches… pas d’image donc de bras articulés ni de vitres d’un mètre d’épaisseur.

Une plateforme pour simuler les secousses sismiques

Tamaris n’est pas la nouvelle attraction du parc Eurodisney. C’est, en revanche, la plateforme expérimentale du CEA pour simuler des secousses sismiques. Elle permet aux chercheurs de mieux comprendre ces phénomènes et de tester des équipements qui pourraient être soumis à ces situations extrêmes. Là encore pas de photo possible, juste nos yeux qui se font très grands devant 3 tables vibrantes qui peuvent supporter des maquettes de 100 tones. La plus grande de ces tables, qui porte le nom d’Azalée, mesure 6 mètres de coté et bouge grâce à l’action de 8 vérins hydrauliques. Elle est supportée par un énorme bloc de béton séparée du reste du sol du bâtiment pour éviter la répercussion des ondes sur le reste du site.

Nous avons déjà plusieurs visites de prévues pour l’année 2017. A l’instar des conférences que nous organisons, elles sont pour nous très importantes et nous essayons d’en organiser le plus souvent possible. Ces visites permettent la rencontre entre experts issus de secteurs différents dans des lieux exceptionnels et difficilement accessibles au public.

Tous les articles

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir notre actualité

SUR TWITTER